Cercle de Femmes

Publié le par Marie-Laurence

 

 Il est né du constat que la grande tragédie de l’humanité et de la planète est de cultiver l’idée de séparation, à commencer entre les énergies masculines et les énergies féminines. La valorisation des énergies yang, déconnectées de la vision intérieure et de la compassion, a amené le dépouillement de la planète que l’on connaît aujourd’hui, avec la montée de la peur, de l’avidité et de la violence.

Porteuses de vie, les femmes ont laissé pendant des décennies étouffer leur propre puissance connectée à la terre et au coeur. Elles ont été les complices passives de ce déséquilibre qui a engendré la mort de millions d’innocents, à commencer par leurs enfants.

Et maintenant, elles répondent à l’appel de la terre, la mère de l’humanité qui pleure ses arbres, ses animaux, ses prairies, ses eaux, sacrifiés sur l’autel de l’avidité et de l’inconscience.

Depuis quelques années, le ventre des femmes vibre à nouveau avec le tambour de la terre. Peu à peu, un murmure diffus monte et grossit. Le temps des femmes est revenu, et elles tissent dans l’ombre la toile de la naissance et de l’émergence de l’Age d’Or.

De partout elles surgissent, tissent, et s’unissent, créant d’infinis chemins qui se rejoignent et s’amplifient, rejoints par les hommes dont le féminin s’éveille également à ce  chant de la vie et du coeur.« 

Cercle de Femmes
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article